COMMENT TRAITER LE SIDA AVEC LES PLANTES


Recette

Ingrédients -Graine de Nigella sativa (nigelle en français ) -Beaucoup de TRICHOSANTHES KIRILOWII (Concombre Chinois en français ) -Graine de Elettaria cardamomum (Cardamome en français ) -Feuille de Cymbopogon citratus (Citronnelle en français ) Préparation Découper et sécher les ingrédients et les rendre en poudre fine . Mode d'emploi Mettre une petite cuillerée de la poudre dans un grand verre d'eau tiède les matins et soirs en pressant a chaque fois un jus de citron Traitement a long terme pour avoir une guérison.

SIDA AVEC LES PLANTES

Sous beaucoup de demande de nos internautes ; Savoir Vivre livre ce petit secret afin de soulager des pauvres malades . Depuis sa découverte il y a plus de 30 ans, le VIH, le virus responsable du Sida, a fait plus de 25 millions de victimes dans le monde. Son taux de mutation, inégalé, et sa grande capacité d'adaptation en font un agent infectieux redoutable qui ne cesse de donner du fil à retordre aux scientifiques.

Si les recherches sur le Sida n'ont pas encore permis l'éradication de la maladie, elles s'en approchent de plus en plus. Les malades peuvent aujourd'hui vivre aussi longtemps que les personnes non atteintes, mais ils sont très souvent contraints de suivre leur traitement à vie. Seuls quelques rares patients ne semblent plus avoir besoin de médicaments. Deux études ont par exemple rapporté les cas d'une petite fille et de 14 Français en guérison fonctionnelle, qui vivent depuis plusieurs années avec le VIH sans prendre leur traitement. Ces patients ont eu la chance d'être diagnostiqués et pris en charge très rapidement.
Le virus du Sida possède un taux de mutation très supérieur aux autres virus.

Dans les semaines qui suivent l’entrée du VIH dans l’organisme, environ 30 % des personnes infectées ressentiront des symptômes semblables à ceux de la grippe ou de la mononucléose (fièvre, céphalée, maux de gorge, rougeurs sur la peau, fatigue, douleurs musculaires, etc.). Cette phase s'appelle la « Primo-infection », ou la première phase. Les symptômes disparaissent d'eux-mêmes sans traitement et l’infection passe alors dans sa deuxième phase. Toutes les personnes infectées (même celles qui n’ont pas de symptômes) fabriquent des anticorps contre le VIH entre trois semaines et six mois (la majorité avant 3 mois) et deviennent ainsi séropositives pour le VIH. Le moment pour passer un test de dépistage du VIH fiable est trois mois après la dernière relation sexuelle que vous considérez à risque.
Le virus peut vivre dans l’organisme pendant de nombreuses années (de 5 à 7 ans en moyenne, mais cette période varie beaucoup d'un individu à l'autre) avant que la maladie n'évolue vers le sida – le virus est dans sa phase de latence. Durant cette phase de latence, on compte deux autres phases : la phase 2 asymptomatique (la personne infectée ne montre aucun signe extérieur de la maladie) et la phase 3 symptomatique (la personne infectée commence à ressentir un ou des symptômes reliés au VIH). La plupart des personnes en phase 2 asymptomatique se sentent bien et n'ont aucun problème physique relié au virus.

L'infection passe à la phase 4, appelée aussi SIDA, lorsque le patient commence à ressentir des symptômes reliés à la progression virale. Cette phase se caractérise par un système immunitaire fortement endommagé, ce qui entraîne des infections dites « opportunistes » : pneumonie à Pneumocystis jiroveci (autrefois appelé pneumocystis carinii), envahissement du système digestif par les champignons, sarcome de Kaposi (nodules cutanés de couleur bleue ou brune), lymphome (tumeur des ganglions), manifestations neurologiques, etc.

Les traitements antirétroviraux ciblent des molécules clés du VIH. Ils permettent de contrôler la charge virale et d'élever la population de lymphocytes T4, les cellules immunitaires ciblées par le virus. Cependant, l'interruption des thérapies entraîne presque toujours la réapparition très rapide du virus. Le VIH reste en effet toujours dans un état de latence dans l'organisme.
Le mécanisme par lequel le VIH persiste au sein de ses réservoirs viraux est encore mystérieux. Il serait en partie dû à sa capacité d'empêcher certaines cellules infectées de mourir par apoptose. Par ce biais, le virus resterait silencieux, prêt à resurgir dès l'arrêt des médicaments. Cependant, cela pourrait bientôt changer.

Pour d'autre recette veuillez me contacter.


Envoyer une question

  Je suis
account_circle
language
place
home
phone
email
mode_edit